brgmonema 

Construction du plan d'action

La construction du plan d’action est une étape complexe car elle doit intégrer l’ensemble des informations recueillies lors de la phase de diagnostic du territoire et proposer in fine un plan d’action acceptable par les acteurs du monde agricole et non agricole tout en maintenant un objectif fort de protection de la ressource en eau. La construction du plan d’action nécessite des outils permettant : (i) de choisir et de positionner les actions sur l’aire d’alimentation de captage et (ii) d’évaluer, si possible, l’impact du plan d’action en termes d’évolution future de la qualité d’eau (voire d’impact socio-économique).

Dans cet inventaire quelques études utilisant les outils en question (guides méthodologiques, outils d’aide à la décision, outils de modélisation) pour élaborer des programmes d’action sont présentées. A noter que, sur le large panel d’outils d’aide à la décision ou de modèles disponibles, nombreux sont ceux qui réclament encore une validation technique.

Nom du projet Animation Dates Sites étudiés Objet
CONCERT'EAU (Collaborative Technological Platform for Implementation for WFD within agricultural context) ADERA/ECOBAG, CEMAGREF, CNRS, CRANA, Infoterra, INPT, INRA, IRH, UT1, AKKA Technologies 2006-2009? Territoire Gers Amont et Navarre (Espagne) Démontrer la possibilité d’amener les acteurs agricoles d’un territoire à proposer de nouvelles pratiques plus en phase avec la préservation de la ressource en eau et à accepter la mise en oeuvre de ces pratiques. Etude d’impact suivant l’utilisation et l'occupation du sol. Permet la construction de scénarii avec des groupes d’acteurs (confrontation des propositions par rapport à la réalité sur le terrain).
Des indicateurs AZOTE pour gérer des actions de maîtrise des pollutions à l'échelle de la parcelle, de l'exploitation et du territoire CORPEN 2006 -- Ce rapport a pour objectif d’aider les acteurs locaux à gérer les actions entreprises pour améliorer les performances environnementales de l'agriculture vis-à-vis des pollutions par l'azote. Il propose une démarche permettant de choisir un ensemble d'indicateurs pertinents en fonction du contexte et des objectifs poursuivis.
FOOTPRINT Projet européen, 15 partenaires dont BRGM, INRA et Arvalis-Institut du Végétal 2006-2009 -- FOOTPRINT (en anglais: Functional TOOls for Pesticide RIsk AssessmeNt and managemenT) est un projet de recherche cofinancé par la Commission Européenne qui vise à développer trois logiciels (FOOT-NES, FOOT-CRS et FOOT-FS qui visent respectivement une évaluation de risque de l'échelle européenne à l'échelle nationale, de l'échelle régionale à l'échelle du bassin et à l'échelle de l'exploitation agricole) contribuant à l'évaluation et à la réduction du risque de transfert des pesticides vers les ressources en eau.
SUN - Utiliser l'azote de manière durable en agriculture et protéger l'eau Projet européen (France-Belgique). Partenaires français: Chambre d'Agriculture de l'Aisne et du Nord-Pas-de-Calais, INRA, Institut Technique de la Betterave (ITB), Laboratoire Départemental d'Analyses et de Recherche (LDAR) 2010-2013? Bassins versants de Bruyère (France) et d'Arquennes (Belgique) Ce projet ambitionne de contribuer à réduire les quantités d’azote apportées grâce à des pratiques de fertilisation mieux raisonnées.
MERCAT'EAU FOOTWAYS 2012-2013? Etude nationale Développement et mise à disposition de MERCAT'EAU : un outil d'évaluation des risques de transfert de produits phytosanitaires à l'échelle nationale
TERRIT'EAU Nombreux partenaires dont Chambre d'agriculture INRA, ARVALIS (Institut du Végétal), CNRS, Université de Rennes, DIREN, AELB     Met à disposition un ensemble d'outils pour l'aménagement du paysage et la gestion spatiale des activités agricoles, en vue d'une meilleure maîtrise de la qualité de l'eau. Il s'adresse à des collectifs d'agriculteurs, des collectivités locales, syndicats d'eau, des SAGEs.
Aide quant à l'optimisation des actions pour protéger un captage : méthodologie de choix d'actions pertinentes en fonction des typologies de transfert sur une AAC (*) ONEMA-Irstea-BRGM 2011-2013 AAC de Carly (62), Fontaine Ronde (70), Quiéry la Motte (59), Sources Couron (82) Vise à élaborer des outils et méthodes pour définir des programmes d’action adaptés sur des aires d’alimentation de captages: 1) en élaborant une typologie théorique des captages en termes de modes de transfert dominants des contaminants (nitrates et phytosanitaires) ; 2) en choisissant quelques captages représentatifs de chaque classe de la typologie élaborée, 3) en réalisant un diagnostic adapté au type de captage considéré, en s’appuyant le cas échéant sur le diagnostic déjà effectué, 4) en recensant les actions envisageables sur une AAC. Etude de la faisabilité d’optimiser le diagnostic en s’appuyant sur les données de contamination disponibles (pesticides, métabolites, nutriments ..) et pour savoir notamment si ces données permettent d’infirmer ou confirmer la vision a priori que l’on a des transferts dominants ; 5) en construisant un organigramme des actions a priori les plus efficaces pour chaque situation.
APPEAU (Agrosystèmes et politiques publiques pour une gestion durable de la ressource en eau) (*) INRA Toulouse (UMR AGIR et LERNA), INRA Montpellier (UMR Geau), INRA Rennes (UMR SAS, COSTEL, IRISA_DREAM) 2005-2008 Bassins du Frémeur et du Yar en Bretagne Contribuer à améliorer les prises de décision collective dans le cadre de la gestion de la ressource en eau à l’échelle de territoires (bassins versants, périmètres irrigués, etc.). Ce projet vise plus spécifiquement à développer des outils et méthodes fondés sur l'utilisation de modèles mathématiques permettant l'évaluation de scénarios en vue d'une meilleure planification conjointe des activités agricoles et des ressources en eau.
SEMEAU (*) Danone, Syndicat Intercommunal pour le Termalisme et l'Environnement (SITHERE) de Vals les Bains, ville de Saint Etienne 2009-2012? Volvic (63), vallée du Furan (42), Vals-les-Bains (07) Le projet a pour principaux objectifs de : 1) Mettre au point un outil de modélisation des masses d’eau superficielles et souterraines, à l’échelle du bassin versant. Cet outil sera principalement construit sur la base expérimentale du bassin versant de Volvic ; 2) Mettre en place cet outil (construction, calibration et validation) sur deux sites test (Volvic et Saint Etienne) ; 3) Sur ces sites, définir en concertation avec les acteurs locaux, des scénarios de gestion des territoires concernés, combinant protection de la ressource en eau et développement économique local, tant dans les conditions climatiques actuelles que dans celles qui prévaudront dans le futur en intégrant l’impact des changements climatiques ; 4) Réaliser un ensemble d’actions pilotes démonstratives sur la gestion de l’espace forestier en vue de la protection de la ressource en eau
PIREN SEINE (*) Nombreux partenaires dont INRA, Irstea et BRGM Depuis 1989 pour le PIREN Seine. Phase 6 : 2011-2014 -- Pour sa 6ième phase, le programme PIREN-Seine propose de structurer ses travaux autour de 5 axes de recherche principaux. 1) proposer pour le bassin de la Seine des scénarios pour l'agriculture qui soient compatibles avec les exigences de qualité de l'eau ; 2) identifier le rôle des zones humides, en passant d'études localisées à une vision fonctionnelle d'ensemble à l'échelle du bassin de la Seine, y compris pour la zone humide de la Bassée ; 3) affiner la compréhension de la qualité de l'eau dans les axes fluviaux, dans le contexte d'une amélioration très significative et face aux enjeux plus stricts du bon état ; 4) comprendre les relations entre les pressions chimiques et l'état écologique dans un bassin où la pression des activités humaines est très forte ; et évaluer les relations pression/état dans le temps ; 5) comprendre la pression chimique et sa dynamique sur de longues échellesde temps en différenciant les différents facteurs, humains et liés aux milieux physiques qui constituent le bassin.
Agriculture biologique : rôle sur les fuites d’azote vers les hydrosystèmes et l’atmosphère, de la parcelle au bassin versant (*) UMR Sisyphe, UPMC, CNRS 2011-2014 -- Ce projet s’inscrit dans l’étude de la cascade de l’azote, du milieu rural aux grands axes de rivières, et vise plus particulièrement à évaluer les potentialités de changements drastiques de pratiques agricoles et environnementales que constituent l’agriculture biologique et les aménagements associés. Le concept de « cascade de l’azote » qui décrit quantitativement et qualitativement le phénomène de circulation et d’accumulation de l’azote dans la biosphère, l’hydrosphère et l’atmosphère, en relation avec les activités humaines, ainsi que les risques environnementaux liés à ces accumulations, constitue une base de réflexion pour cette étude, où il s’agit : (i) d’acquérir des données expérimentales sur les mécanismes des fuites d’azote vers l’environnement dans les systèmes peu étudiés que constituent les exploitations agricoles sans intrants ; (ii) de réaliser un inventaire des potentialités des pratiques d’agriculture biologique en Ile-de-France et dans l’espace du bassin de la Seine ; (iii) de modéliser à l’échelle régionale du bassin de la Seine divers scénarios de mise en œuvre de ces pratiques sur la qualité de l’eau, les apports d’azote aux eaux de surface.
AQUATERRA (Réussir une gestion intégrée des bassins versants) (*) Nombreux partenaires dont BRGM 2004-2008 Montreuil sur Epte et Bréville L'objectif est de comprendre le fonctionnement des sols, les processus biochimiques et les transferts de polluants dans le système sols/eaux souterraines et superficielles/sédiments afin de fournir des outils d'aide à la décision utilisables à différents échelles (locales, régionales, bassins versants).
Evaluation de la variabilité des propriétés de transfert des sols sous l'effet de différents systèmes de cultures innovants vis-à-vis de la réduction des intrants herbicides (*) UMR 1210 INRA - AgroSup Dijon 2011-2014 -- L’objectif est d'étudier l’effet de systèmes de cultures innovants vis-à-vis de la réduction des intrants herbicides sur les propriétés de transfert. L’hypothèse de base du travail est que les conduites agronomiques alternatives à l’usage de pesticides sont en interaction avec le régime hydrique du sol et vont modifier les caractéristiques physiques, chimiques et biologiques du sol qui ont un effet direct ou indirect sur les transferts hydriques, lesquelles affecteront par la suite le devenir et le comportement des pesticides dans les sols. Le travail proposé comportera alors 2 volets. Le premier concernera l’effet de différents systèmes de culture sur les propriétés physiques du sol impliqués directement dans les processus de transfert hydrique. Le deuxième concernera le paramétrage de modèles de transfert et la simulation des transferts hydriques pour les différents systèmes de culture étudiés.
MIRIPHYQUE (Mise au point de descripteurs du risque de contamination des eaux de surface par les phytosanitaires à l’échelle du bassin versant. Prise en compte des dimensions spatiales et temporelles. Appui à l’évaluation et à la gestion du risque) (*) CEMAGREF 2011-2014 Bassins de La Fontaine du Theil (35) et de La Morcille (69) Evaluer le potentiel de contamination des eaux de surfaces par les produits phytosanitaires sans recourir à un modèle complet de devenir dans un bassin versant : modélisation à différentes échelles ; structuration des chroniques (données spatio temporelles) ; agrégation données modélisation et comparaison (1 bassin versant viticole et 1 bassin versant grande culture)
Modélisation transfert nitrates et pesticides (*) INRA 2008-2011 Fosse de Melun Modélisation des pollutions diffuses nitrates et pesticides dans la nappe de Champigny sur le BAC de la Fosse de Melun : analyse de l'évolution des pratiques agricoles et constitution d'une banque de données, mise en place du modèle hydrogéologique MODCOU, mise en place du modèle STICS et couplage avec MODCOU, mise en oeuvre de la modélisation STICS-PHYTODEL-MODCOU, simulation de plusieurs scénarii et évaluation de leur impact sur la nappe
Caractérisation des effets de cultures intermédiaires sur la dynamique de l'eau et le comportement de pesticides dans des systèmes de grandes cultures (*) INPT-EI Purpan, INRA 2011-2014 -- Cette thèse a pour objectif d’étudier les conséquences de l’introduction de couverts végétaux en période d’interculture sur la dynamique de l’eau et le devenir de molécules herbicides dans les compartiments ‘sol’, ‘eau’ et ‘air’. Les activités des trois années de recherche sont organisées en six tâches qui s’appuieront à la fois sur des expérimentations en laboratoire utilisant des pesticides radiomarqués, sur des expérimentations au champ et sur l’utilisation d’un modèle de culture (STICS) et de deux modèles de transfert d’eau et de pesticide, PRZM® et PEARL®, utilisés dans le cadre de l’homologation des molécules dans l’Union Européenne
EAUSAGE (L'eau, sa qualité et sa gestion : Etude des conditions de la réduction de la pollution par l'agriculture et analyse des conflits d'usage de la ressource) (*) ENFA (UMR LEREPS), INRA (UMR LERNA), UMR CERTOP; UMR AGIR (INRA-INP/ENSAT) 2007-2011? Bassin Adour-Garonne Le Projet EAUSAGE articule deux approches, l'une qualitative et l'autre quantitative. La première approche a pour hypothèse que l'existence d'incertitudes constitue un frein majeur à l'adoption de pratiques alternatives de réduction des phytosanitaires et que les modalités de diffusion de l'information et de réalisation du conseil technique vont influencer la façon dont les acteurs perçoivent les risques et les incertitudes et, partant, déterminent les possibilités d'un changement de pratiques. La seconde approche, quantitative, consiste à développer des outils permettant l'évaluation de scénarios en vue d'une « meilleure » planification conjointe des différentes activités (agricoles, industrielles, domestiques) et d'une « meilleure » utilisation des ressources en eau, à une grande échelle (Région Midi-Pyrénées).
MAESTRIA (Mise au point et évaluation de systèmes de culture économes en intrants et durables) (*) INRA, PURPAN, Chambres d'agriculture, Solagro, Arvalis, Cetiom 2010-2014 Plate-forme expérimentale LGBI (Inra Auzeville) pour la réduction des apports azotés + plate-forme expérimentale Lamothe (PURPAN) pour la réduction des traitements phytosanitaires Concevoir et évaluer des systèmes de culture à bas niveau d’intrants répondant aux différents critères de durabilité en mettant en œuvre une démarche couplant (a) expérimentations au champ sur des parcelles fortement équipées pour des suivis agroenvironnementaux, (b) modélisation de ces systèmes de culture et (c) mise en œuvre et suivi de ces systèmes sur un réseau d’exploitations agricoles en Midi-Pyrénées
Mise en oeuvre des mesures agricoles dans les SDAGE et les zones soumises à contraintes environnementales (*) CGAAER 2009 -- L'objectif est de définir des références opérationnelles pour la mise en oeuvre et l’évaluation des mesures agricoles, au sein des SDAGE et des zones soumises à contraintes environnementales.
Recensement et analyse des opérations in situ couplant actions et mesures de l’efficacité en terme de qualité de l’eau sur des AAC – Première évaluation de l’efficacité des mesures prises et recommandations (*) ONEMA-BRGM 2011-2013 Seneuil (79), Saint Fraigne (16) et l'Abergement de Cuisery (38) L’objectif est de recenser les opérations intégrant un plan d’action de lutte contre les pollutions, un suivi des actions et une évaluation de l’efficacité des actions (indicateurs de suivi des actions et qualité de l’eau du captage). Les plans d’action seront mis en regard des caractéristiques pédologiques et hydrogéologiques de l’AAC, de sa vulnérabilité intrinsèque, le cas échéant de sa vulnérabilité spécifique (à partir du diagnostic de pressions) et surtout de l’évolution (ou non) de la qualité de l’eau après la mise en œuvre du plan d’action. Ce croisement permettra d’évaluer l’efficacité des mesures prises et fournir des éléments d’aide à la décision pour optimiser le choix des mesures de protection.
Evaluation multi-critères de scenarios de réduction d'usage de pesticides (*) INRA (Dijon) 2011-2014 -- Le premier objectif de thèse est d'ordre méthodologique : il s’agit de formaliser une démarche d’étude prospective agronomique visant à évaluer les conséquences à l’échelle d’un territoire contrasté de changements de pratiques agricoles, en intégrant les différents volets de la durabilité économie (macro et micro), environnement (pesticides, gaz à effets de serre, biodiversité) et social. Le deuxième objectif est de caractériser des scénarios de réduction d’usage de pesticide à l’échelle du territoire national français (zones de grandes cultures), fondés sur l’optimisation économique de systèmes de culture sous contraintes agronomiques intégrant les règles de Protection Intégrée en grandes cultures, en tenant compte de la diversité des sols, des climats et des structures d’exploitation.

Haut de page