brgmonema 

Les indicateurs d'efficacité (ou de résultats)

De même que pour les indicateurs de mise en œuvre, le suivi des indicateurs d’efficacité (on parle également d’indicateurs d’état) doit s’appuyer sur un réseau de surveillance suffisamment performant (protocole d’échantillonnage, localisation des points de prélèvements) pour permettre d’apprécier si :
a) les objectifs fixés au regard de la nature de la contamination constatée au captage sont atteints ou seulement partiellement remplis (et dans quels délais),
b) les actions engagées sont efficaces,
c) les efforts engagés doivent être poursuivis voire renforcés.

Ces indicateurs se rapportent tous à la qualité de l’eau avant traitement mais peuvent se différencier au regard de la nature de la contamination. Quelques exemples en sont donnés ici :

  • Teneur moyenne sur une période donnée
  • Concentration maximale détectée
  • Concentration totale (maximal ou moyenne) pour la somme des pesticides détectés
  • Fréquence de dépassement des limites de qualité sur une période donnée
  • Nombre de substances pour lesquelle il y a un dépassement des limites de qualité sur une période donnée

Si dans leur finalité ces indicateurs sont d’abord relatifs au suivi de la qualité de l’eau prélevée au captage (efficacité d’ensemble du programme d’action), un suivi en d’autres points de l’AAC permettra également d’apprécier l’efficacité de certaines mesures (ou groupe de mesures) prises plus localement. Il sera ainsi possible de disposer d’une information d’autant plus pertinente pour envisager une évolution du programme d’action.

Suivi des concentration en nitrates au captage des Monts - Le Mesnil-Rainfray (50) (source des données : DDASS de la Manche)

Une limite importante à l’appréciation des résultats du programme d’action en matière de qualité de l’eau tient en revanche au temps de réaction du système (de l’ordre de la saison ou de l’année dans le cas d’une ressource d’eau de surface à plusieurs années dans le cas d’un aquifère peu réactif) et des éventuels apports différés en contaminants. Là encore, un suivi de la qualité de l’eau au plus proche des zones emettrices semble être une bonne solution pour apporter des réponses dans des délais compatibles avec les considérations d’ordre administratif (échéances réglementaires, durée des financements…).

Pour en savoir plus :

  • MEDDE-MAAF (2013). Guide méthodologique : Protection d’aire d'alimentation de captage en eau potable contre les pollutions liées à l'utilisation de fertilisants et de pesticides. 103pp. Télécharger

  • Vernoux J.F., Barrez F., Cambournac S., Surdyk N. (2012). Recensement et analyse des opérations in situ couplant actions et mesures de l’efficacité en terme de qualité de l’eau sur des AAC – Première évaluation de l’efficacité des mesures prises et recommandations.Rapport BRGM-ONEMA, 207pp. Télécharger

  • Vernoux J.F., Surdyk N. (2014b). Recensement et analyse des opérations in situ couplant actions et mesures de l’efficacité en terme de qualité de l’eau sur des captages – Evaluation de l’efficacité des mesures prises et recommandations. rapport BRGM-ONEMA, 92 pp. Télécharger

Haut de page / Article suivant